Tous les articles par admin

Pizzeria Popolare : l’adresse prix minis de Big Mamma

Comme toutes les adresses de Big Mamma, la pizzeria Popolare ne désemplit pas et fait carton plein depuis son ouverture en mars dernier. Son crédo ? La pizzeria napolitaine, la VRAIE, avec des prix minis, comme en Italie. Son produits d’appel ? La Margarita à 5€ … de quoi faire saliver n’importe quel parisien.

Forcément, qui dit Big Mamma, dit « impossible de réserver » / « longues files d’attente ». Travaillant juste à côté, j’ai opté pour la pause déjeuner… Et même à 12h30, il faut s’attendre à faire (légèrement) la queue et à se retrouver dans un lieu blindé (avec pas moins de 250 couverts, en plein coeur de la capitale). Mais le résultat est, (comme d’habitude avec Big Mamma), époustouflant, notamment avec ses murs réalisés avec des bouteilles d’alcool rétroéclairées et sa rangée de fours à pizza ouverte sur l’immense salle à manger. Un lieu vivant, hyper tendance et 100% hype. On retrouve bien la signature du groupe (rappelez-vous, on avait beaucoup aimé Ober Mamma) !

Côté cuisine, c’est direction immédiate pour l’Italie (et Dieu sait que j’aime la cuisine italienne). La carte est simple et fait la part belle aux pizzas et pâtes italiennes. Avant de tester leur produit phare (la PIZZZZA), rien de tel que de partager une burratta crémeuse provenant des Pouilles (un pur plaisir gustatif). Une fois l’estomac (légèrement) rempli, me voilà prête à déguster leurs célèbres pizzas : une belle croûte dorée, une sauce tomate parfumée, du fromage fondant à tomber par terre (la fameuse stracciatella) … J’ai comme l’impression de me retrouver à Naples !

Notre seul regret ? Qu’il n’y ait que leur produit d’appel à prix mini. En effet, dès que la pizza est plus élaborée, on reste dans des prix « classiques » (environ 15€ la pizza).

***

Informations pratiques 

Pizzeria Popolare

111 rue Réaumur
75002 Paris

Métro : Sentier / Bourse

Horaires : Du lundi au dimanche, de midi à 14h30 de 19h à 22h45

Plus d’info : https://www.bigmammagroup.com/fr/trattorias/pizzeria-popolare

 

Marine

Cet article Pizzeria Popolare : l’adresse prix minis de Big Mamma est apparu en premier sur Quand les bobos voient double.

Voir la source
Author: bobosvoientdouble

Portrait bobo de Romain Didier, chargé de développement pour 1083, les super jeans éco-responsables et Made In France

En tant que bonne bobo qui se respecte, on fait attention à ce que l’on mange dans nos assiettes, on consomme bio et local de préférence, on évite le gaspillage (grâce notamment à la super application ToGoodToGo); mais une attitude écolo et responsable passe aussi par notre garde-robe, mais attention, en tant que bonne fashion-addict on veut du bio mais du beau aussi! Et la super marque de jeans 1083 a réussi à combiner les 2 en proposant une magnifique gamme de jeans pour homme et femme (ainsi que des sneakers) entièrement conçus et frabriqués en France pour moins de 100€ : qui a dit qu’il était impossible de porter du Made In France sans se ruiner ?!

Nous sommes donc parties à la rencontre de Romain Didier, chargé de développement pour 1083, qui nous livre les secrets de cette jeune marque prometteuse. On est totalement tombées sous le charme, et on parie que vous aussi, vous allez craquer pour une de leurs pièces avant même la fin de la lecture de cet article!

Thomas Huriez, le fondateur de 1083

1 – Commençons par le commencement : pouvez-vous nous présenter le concept de la marque de jeans 1083?

1083km séparent les deux villes les plus éloignées de l’héxagone, Menton au sud-est et Porspoder en Bretagne. Cette diagonale symbolise notre objectif de relocalisation ! En effet, notre défi est de produire un jean à moins de 1083 km de chez vous, alors qu’un jean traditionnel peut parcourir plus de 65000km du lieu de production jusqu’au lieu de consommation. Les jeans 1083 sont les premiers jeans entiérement teints, tissés, délavés et confectionnés en France, ainsi 97% du prix du jean irrigue l’économie locale.

2 – Comment vous est venu l’idée de créer cette marque de jeans made in France éco-responsable ?

L’aventure commence en 2007 lorsque Thomas Huriez décide de quitter son poste d’informaticien pour lancer une boutique de mode éthique à Romans sur Isère qu’il appellera Modetic. La mode éthique ne rencontre pas un vif succès à cette époque, ces vétements n’était pas très mode et tendance, ils touchaient une cible restreint de hippies. La crise de 2008 fragilisa les fournisseurs textiles déjà réduient par les délocalisations successives, ce qui décida Thomas de lancer sa propre marque pour maitriser la production et ne plus être dépendant de ses fournisseurs. Le jean est un produit tendance, universel et indémodable, bref le produit parfait pour diffuser ses convictions.

 

3 – On a tendance à dire que ce n’est pas évident de proposer des produits de qualité, fabriqués en France, à des prix raisonnables, qu’en pensez-vous ?

Tout est une histoire de modèle économique ! Un jean 1083 coûte 33 euros à la fabrication car nous sommes soumis à la legislation francaise, nous en respectons les normes sociales et environnementales, a contrario, un jean Levis coute 10€ à la fabrication car ils s’emancipent des contraintes en allant produire à l’étranger. Cependant, Levis va devoir rémunérer tout ses intermédiaires et les marges qui vont avec, le jean va finalement couter 100€ au client final. A l’inverse le modèle économique de 1083 est basé sur un circuit court, en supprimant tout les intermédiaires, nous proposons un jean made in France de qualité à 89€. Nous sommes donc compétitif par rapport à Levis en terme de prix mais surtout en terme d’impact environnementales et social, le produit en est que plus qualitatif.

 

4 –  Quels sont vos inspirations en matière de mode et de mode de vie ?

Pour qu’un produit soit accepté et apprécié par le marché, il se doit d’être mode, nous mettons avant tout l’accent sur le coté mode de nos jeans, ensuite nous disons qu’il est Made in France et bio. La mode éthique était mal considéré il y a une dizaine d’année car c’était principalement des vétements types pancho péruvien qui touchait une cible de clientèle très réduite. Aujourd’hui nous proposons des jeans homme et femme en différentes coupes (droite, ajusté, slim), en différentes couleurs (noir, camel, anthracite) et en différentes tailles (haute et moyenne), l’objectif étant de touché le plus grand nombre de personnes.

5 – A la base, 1083 proposait exclusivement des jeans, mais votre offre s’est étoffée pour proposer des baskets, des accessoires et même des vêtements, comment envisagez-vous la suite pour votre marque ?

Etant situé à Romans, la capitale de la chaussure, il était symbolique pour nous de se positionner sur ce produit qu’est la chaussure. Ensuite les choses se sont faites naturellement, nous faisons des jeans, alors pourquoi ne pas proposer son accessoire la ceinture ! On s’est rendu compte que la toile de jean n’était pas l’apanage du pantalon mais qu’elle pouvait aussi être utiliser pour d’autres produits nous avons donc fais des vestes en jeans, des chaussures en jeans, des chemises en jeans et nous utilisons même la toile de jean pour nos chaises de bureaux et notre isolation. Nous avons saisi l’opportunité d’avoir la toile de jean à porté de main pour la déclinée et ainsi créer de nouveaux débouchés en laissant place à notre imagination.

La suite on l’envisage en mode « upcycling », nous voulons proposer le 1er jean 100% recyclé, nous récupérons des anciens jeans usagés pour en extraire les fibres de cotons et refaire un jean avec, de tel sorte que nous ne soyons plus dépendant des cultures de cotons à l’autre bout du monde, et qu’on disposent de la matière première à porté de main.

6 –  Des vêtements Made in France ET éco-responsable, ça fait pas un peu bobo tout ça ? D’ailleurs que pensez-vous de ce terme « bobo » ?

Notre équipe et la plupart de nos clients sont très loin des caracteristiques sociales du bobos, nous venons de province principalement de milieux ruraux et nos clients comme nous avons juste conscience des enjeux de notre époque. Ca n’a rien de culturelle, produire des jeans made in France et responsable est quelque que chose d’essentiel et qui va de soi. Il n’y a aucun lien à faire avec des tendances, des mouvances, nos clients sont ceux qui ont compris notre démarche et pourquoi on le fait, ce n’est en aucun cas l’exclusivité de bobos qui d’ailleurs ne réprésentent qu’une infime partie de notre clientéle.

Maud

Cet article Portrait bobo de Romain Didier, chargé de développement pour 1083, les super jeans éco-responsables et Made In France est apparu en premier sur Quand les bobos voient double.

Voir la source
Author: bobosvoientdouble